Table ronde : Réflexions interdisciplinaires sur le deuil en temps de pandémie

jeudi 28 octobre 2021

Animé par Valérie Bourgeois-Guérin, professeure au département de psychologie de l’UQAM, cette table ronde permettra d’aborder le deuil en temps de pandémie sous différents angles et perspectives, issus de disciplines variées et complémentaires.

Conférencier(ère)s

Deborah Ummel, PhD

Deborah Ummel, PhD

Détentrice d’une maîtrise en psychologie de la santé de l’Université de Lausanne (Suisse) et d’un doctorat en psychologie clinique de l’Université de Montréal, Deborah Ummel a travaillé comme clinicienne en médecine familiale et en soins palliatifs au centre universitaire de santé McGill avant de rejoindre l’Université de Sherbrooke en 2017. Ses travaux de recherche portent notamment sur les soins palliatifs, les pratiques de fin de vie, la mort assistée, l’accompagnement, le deuil et l’expérience de la maladie.

Jacques Cherblanc, PhD

Jacques Cherblanc, PhD

Jacques Cherblanc, PhD, Docteur en science politique et Docteur en sciences des religions, est professeur agrégé à l’Université du Québec à Chicoutimi où il dirige l’Unité d’enseignement en études religieuses, en éthique et en philosophie. Se définissant comme socio-anthropologue, il est directeur du Laboratoire d’expertise et de recherche en anthropologie rituelle et symbolique et travaille sur les rites de mort et de deuil ainsi que sur les enjeux éthiques de l’intégration des approches spirituelles en santé et services sociaux et en éducation. Avec des collègues du Québec, d’Ontario et d’Europe, il mène actuellement deux recherches subventionnées (IRSC et RISUQ) sur les effets que les restrictions sanitaires aux rituels de fin de vie et postmortem ont pu avoir sur les trajectoires de deuil.

Emilie Lessard, PhD

Emilie Lessard, PhD

Émilie Lessard est anthropologue (BSc, MSc) et titulaire d’un doctorat en santé des populations. Elle a travaillé comme conseillère aux familles dans le domaine funéraire durant ses études en anthropologie, ce qui lui a permis d’accompagner des centaines de familles endeuillées à travers le processus du rite funéraire et d’approfondir ses réflexions sur la fin de vie et la mort au Québec. Sa recherche doctorale est une recherche-action participative portant sur l’expérience des soins palliatifs à domicile du point de vue des personnes âgées en fin de vie, de proches aidants endeuillés et d’une équipe dédiée en soins palliatifs à domicile au Québec. Elle enseigne également au certificat en gérontologie à l’Université de Montréal et travaille sur différents projets de recherche-action en lien avec le deuil, les soins palliatifs et de fin de vie, notamment pour le projet J’accompagne avec Mélanie Vachon (chercheuse principale) et Deborah Ummel (co-chercheuse). Dans une perspective anthropologique appliquée à la santé des populations, elle s’intéresse aux inégalités sociales en santé (populations marginales et vieillissement), aux soins palliatifs et de fin de vie, au deuil pandémique, à l’approche des communautés compatissantes, ainsi qu’à l’influence des représentations socioculturelles de la fin de vie et de la mort sur les expériences contemporaines du mourir. Elle a rejoint la Chaire de recherche du Canada sur le partenariat avec les patients et les communautés en tant que responsable de l’évaluation participative, notamment pour les projets Communautés compatissantes et Communauté soignante. 

16e Institut d’été du CRISE – Édition spéciale d’automne les 27, 28 et 29 octobre 2021

Cette table ronde en ligne est donnée le 28 octobre à 9h30, dans le cadre de la journée sur “Fin de vie et deuil en contexte de pandémie” lors du 16e Institut d’été du CRISE – Édition spéciale d’automne. Accédez à l’horaire de l’événement pour procéder à une inscription gratuite.