Impacts de la pandémie de la COVID-19 sur les comportements suicidaires et mesures de prévention à mettre en place: que nous disent les données?

lundi 16 novembre 2020
logo webinaires nationaux en prévention du suicide

Conférencières: Marie-Claude Roberge, PhD, conseillère scientifique en promotion de la santé mentale et prévention du suicide à l’Institut national de santé publique du Québec et Pascale Lévesque, PhD, épidémiologiste à l’Institut national de santé publique du Québec et chercheuse membre du CRISE

Présentation du webinaire

L’actuelle pandémie de COVID-19 et les circonstances exceptionnelles qui en découlent exacerbent certains facteurs de risque reconnus comme étant associés à la mortalité par suicide. Parmi ces facteurs on retrouve l’isolement social et la solitude, l’insécurité financière et les pertes d’emploi, l’accès à des moyens létaux et les barrières d’accès aux soins ainsi que la violence conjugale et la maltraitance. On observe également, dans certaines circonstances, une augmentation de l’anxiété, des symptômes de dépression et des pratiques de consommation de substances psychoactives, tous des facteurs de risque aussi associés au suicide. Conséquemment, certains craignent une hausse des comportements suicidaires. Qu’en est-il exactement? Que nous dit la littérature récente et passée à ce sujet?

Cette présentation portera sur les résultats d’une synthèse des connaissances visant à connaître les impacts d’une crise sanitaire et économique sur le suicide et à identifier les groupes les plus vulnérables face au suicide en temps de crise ainsi que les facteurs de risque et de protection. Des illustrations, à partir de cas type, des circonstances en contexte de COVID-19 qui pourraient être associées à un risque de suicide ainsi qu’un survol des mesures de prévention à mettre en place seront ensuite proposés.

À propos des Webinaires nationaux en prévention du suicide 2020

Ce webinaire a été présenté dans le cadre des Webinaires nationaux en prévention du suicide, le 30 octobre 2020. Cet événement virtuel était co-organisé par l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS), l’Association canadienne pour la prévention du suicide (ACPS) et le Centre de recherche et d’intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie (CRISE).