Est-ce que le trouble de la personnalité limite est un diagnostic valable? Une étude prospective de 286 adolescents qui ont été suicidaires

lundi 16 novembre 2020
logo webinaires nationaux en prévention du suicide

Conférencier: Brian Greenfield, MD, professeur associé de psychiatrie et de pédiatrie à la Faculté de médecine de l’Université McGill, directeur de l’équipe d’urgence en santé mentale de l’Hôpital de Montréal pour enfants et chercheur au CRISE.

Présentation du webinaire

Le trouble de la personnalité limite (TPL) a été bien caractérisé dans la population adulte, et des recherches auprès d’adolescents ont identifié les facteurs associés, les indicateurs et la stabilité du trouble chez les jeunes. Or, une reconsidération récente des données de recherches suggère qu’il n’existe pas de preuves du construit dans le domaine pédiatrique. Cela amène à se demander: de quoi ces jeunes souffrent-ils réellement lorsqu’ils se présentent à l’urgence pour évaluation lors d’une crise suicidaire ? Pour réconcilier ces contradictions apparentes, il est nécessaire de recourir à d’autres troubles psychiatriques existants. Cette présentation fera une revue des données qui soutiennent et qui s’opposent à l’existence du TPL chez les jeunes, et proposera quelques pistes d’explications alternatives pour comprendre la souffrance de ces jeunes. Des références seront faites à l’irritabilité, aux expériences adverses et au syndrome de stress post-traumatique complexe, qui sont souvent présents sur plusieurs générations. Ensemble, nous explorerons les avantages et les inconvénients d’inclure le TPL dans notre vocabulaire.

Ce webinaire est aussi disponible en version anglaise: Questioning the validity of Adolescent Borderline Personality Disorder (BPD): a Prospective Study of 286 Previously Suicidal Adolescents.

À propos des Webinaires nationaux en prévention du suicide 2020

Ce webinaire a été présenté dans le cadre des Webinaires nationaux en prévention du suicide, le 29 octobre 2020. Cet événement virtuel était co-organisé par l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS), l’Association canadienne pour la prévention du suicide (ACPS) et le Centre de recherche et d’intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie (CRISE).