Une entrée ratée dans la vie : Suicides et dynamiques suicidaires chez les jeunes.

Auteurs

Michel Tousignant, André Gagnon, Luce Des Aulniers.

Résumé

Le phénomème du suicide chez les jeunes a augmenté au Québec et dans plusieurs autres régions depuis 1970. D'un point de vue anthropologique, on observe que la société était protégée par un tabou auparavant alors quíl y a banalisation du suicide plus récemment. Le suicide est associé à plusieurs facteurs bien quíl soit difficile d'établir clairement la chaîne causale. Il y a dábord la présence d'un trouble psychiatrique, en particulier la dépression majeure, lábus dálcool et de drogues ainsi que les troubles de conduite et límpulsivité. Ensuite, il y a les problèmes avec la famille, et plusieurs auteurs croient que le rejet de lénfant est un élément important. Au niveau social, la violence subie peut jouer un rôle de même que léffet déntraînement et les valeurs qui glorifient le courage du suicidé. On peut relever que la difficulté de la quête identitaire suite aux failles de transmission intergénérationnelle apparaît comme un élément symbolique majeur. Les blessures narcissiques, le désespoir devant le manque de solutions, la rigidité avec laquelle il voit la vie sont des composantes de la dynamique qui mène le jeune à lácte suicidaire. Pour mieux intervenir auprès des jeunes, on recommande de reconnaître davantage les signes précurseurs, trouver des stratégies et cibler les groupes à risque élevé. ADOLESCENT JEUNE-ADULTE QUÉBEC FAMILLE ANTHROPOLOGIE FACTEUR-RISQUE PSYCHOPATHOLOGIE DÉPRESSION ABUS-SUBSTANCE ALCOOL DROGUE TROUBLE-COMPORTEMENT IMPULSIVITÉ VIOLENCE VALEUR SIGNE-PRÉCURSEUR INTERVENTION DÉPISTAGE

Membre(s) du CRISE ayant participé à cette publication


Retour à la recherche