Changements de la structure familiale chez des jeunes à tendances suicidaires: une comparaison entre des suicidaires et des non suicidaires privés dáttention parentale

Auteurs

Sylvie Hamel, Michel Tousignant, M -F Bastien.

Résumé

Cette étude décrit la fréquence et la chronologie des changements de la structure familiale avant 17 ans chez deux échantillons de la région de Montréal soit, 150 adolescents et adolescentes de 14 à 17 ans sélectionnés à l'école secondaire et 145 jeunes adultes de 18 à 24 ans contactés par téléphone. Dans chaque échantillon, un groupe de suicidaires est comparé à un groupe de non suicidaires, les deux groupes étant privés dáttention parentale. Chez les 18-24 ans, un groupe de non suicidaires sans privation est ajouté. Dans les deux échantillons, les suicidaires carencés présentent un taux moins élevé de séparation parentale que les non suicidaires carencés. Ce résultat fait penser que la séparation parentale peut constituer un facteur de protection lorsque le climat familial est négatif. Dáutre part, les suicidaires carencés rapportent un plus grand nombre de changements de la structure familiale que les autres groupes, ce qui indique que línstabilité familiale peut augmenter la vulnérabilité aux tendances suicidaires. ADOLESCENT FAMILLE NÉGLIGENCE JEUNE-ADULTE

Membre(s) du CRISE ayant participé à cette publication


Retour à la recherche