Comparaison de trois stratégies de travail en réseau afin de favoriser lápplication des connaissances issues de la recherche

Auteurs

M Daigle, François Chagnon, D Saint-Laurent, Janie Houle.

Résumé

En recherche, comme dans les milieux de pratique, la nécessité d'établir de fortes équipes est reconnue et ces équipes sont de plus en plus larges et dispersées. Dans le domaine de la santé, une exigence de pluridisciplinarité est également une contrainte supplémentaire à lórganisation de ces équipes ou, du moins, à la communication à líntérieur de celles-ci. Malgré ces difficultés, on a vu l'émergence de la mise en réseau de groupes dácteurs qui partagent des objectifs communs et qui visent à mieux réaliser leur mission par le développement, le partage, et lápplication de connaissances ciblées selon leurs champs díntérêt. Nous présentons ici lánalyse critique de trois expériences différentes, mais toutes partageant lóbjectif commun dáccroître lápplication des connaissances par la mise en réseau des acteurs : la Communauté de pratique en prévention du suicide (CoP) du Centre de recherche et díntervention sur le suicide et léuthanasie (CRISE), le Groupe de travail sur le suicide en prison de lÁssociation internationale de prévention du suicide (AIPS), et le Réseau francophone international en promotion de la sécurité et la prévention des traumatismes. RECHERCHE CONNAISSANCE TRANSFERT COMMUNAUTÉ SUICIDOLOGIE INTERVENANT IMPLANTATION ÉVALUATION PROGRAMME COMMUNICATION COHÉSION-GROUPE COTE-Y

Membre(s) du CRISE ayant participé à cette publication


Retour à la recherche