Sophia Halmos

Doctorat interdisciplinaire en santé et société
Université du Québec à Montréal (UQAM)

Sophia Halmos est étudiante au doctorat en philosophie, concentration éthique appliquée à l’Université du Québec à Trois-Rivières, sous la direction de Georgia Vrakas, PhD. C’est l’adoption au Québec de la loi sur la fin de vie qui l’a interpelée, par cette acceptation d’un acte médical irréversible, la mort, l’incitant en janvier 2020 à débuter son doctorat. Son sujet concerne l’élargissement des critères d’admissibilité des personnes désirant se prévaloir de l’aide médicale à mourir (AMM) pour le seul motif médical du trouble psychiatrique.

Auparavant, son parcours académique débute en sociologie contemporaine québécoise pour poursuivre en philosophie antique à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). De la même université, elle détient un B.A.A. avec une majeure en gestion des ressources humaines. À cela s’ajoute un certificat en psychologie et un D.E.S.S. en santé mentale de la TELUQ, ainsi qu’une maîtrise en bioéthique de l’École de Santé publique de l’UdeM.

Au niveau professionnel, hormis son expérience en gestion des ressources humaines en entreprise, elle compile sept années en tant que thérapeute holistique et dix ans en tant que coach de gestion des ressources humaines et des organisations.

Ses intérêts de recherche portent sur les enjeux éthiques reliés aux sujets : de l’euthanasie (volontaire, active, indirecte, directe, passive ou de l’aide médicale à mourir) et sur le suicide assisté en lien avec la santé mentale. Elle s’intéresse aussi à la psychologie de masse qu’utilise l’élite, à la propagande (noire, blanche et surtout, grise), à l’infodémie, ainsi qu’aux développements et aux enjeux éthiques du transhumaniste et du Human Enhancement.

Coordonnées