Le Canada à la croisée des chemins : Recommandations concernant l'aide médicale à mourir pour les personnes ayant un trouble mental. Une critique fondée sur les données probantes du rapport du Groupe d'Halifax pour l'IRPP

Authors

Brian Mishara, Georgia Vrakas, Groupe consultatif d’experts sur l’ AMM.

Résumé

Le Canada est à la croisée des chemins, alors qu’il tente de trouver le plus juste équilibre qui soit dans les lois et les politiques concernant l’aide médicale à mourir(AMM). Ce carrefour auquel nous faisons face n’en est pas un purement légal ou de théorie juridique–il concerne le monde réel et les choix que nous ferons auront des conséquences majeures sur qui nous aiderons à mourir et comment nous nous percevons en tant que société. Avant 2015, l’AMM était prohibée par le Code criminel canadien. Aujourd’hui, alors qu’on envisage l’abandon de la mesure de protection que constitue le critère de la «mort raisonnablement prévisible», il est primordial de prendre le temps de déterminer à qui nous souhaitons octroyer l’AMM, et qui devrait en être protégé. Comme on peut s’y attendre au sujet d’un enjeu aussi crucial que celui de l’AMM, il y a une grande diversité de points de vue concernant qui devrait avoir accès ou non à l’AMM. Une chose est claire, toutefois: les Canadiens méritent des politiques publiques qui soient basées sur les meilleures données probantes disponibles. CANADA FIN-DE-VIE EUTHANASIE SUICIDE-ASSISTÉ JURIDIQUE LÉGALISATION RECOMMANDATION SANTÉ-MENTALE

Publication complète

https://www.eagmaid.org/report

Membre(s) du CRISE ayant participé à cette publication


Retour à la recherche