UQAM - Université du Québec à Montréal Faculté des sciences humaines
CRISE
UQAM  ›  CRISE  ›  
Publication du membre du CRISE

Burrows Stephanie
Chercheure
Centre de recherche du CHUM/Département de médecine sociale et préventive, Université de Montréal.

Perron, S., Burrows, Stephanie, Fournier, M., Perron, P.-A., & Quellet, F. Installation of a bridge barrier as a suicide prevention strategy in Montréal, Québec, Canada.. American Journal of Public Health, 103(7), 1235-1239.

Objectifs: Nous avons étudié si l’installation d’une barrière anti-suicide sur le Pont Jacques-Cartier conduirait au déplacement des suicides sur d’autres sites de sauts sur l’Île de Montréal et la Montérégie. Méthodes: Les suicides sur l’Île de Montréal et la Montérégie ont été extraits des rapports du coroner. Nous avons utilisé la régression de Poisson pour évaluer les changements dans les taux annuels de suicide par sauts du Pont Jacques-Cartier et des autres ponts et sites avant l'installation de la barrière (1990-Juin 2004) et après (2005-2009). Résultats: Les taux de suicide par sauts du Pont Jacques-Cartier ont diminué après l’installation de la barrière, lesquels ont persisté lorsque nous incluons tous les ponts et autres sites de sauts dans la région. Conclusions: Peu ou pas de déplacement vers d'autres sites de saut peut se produire après l'installation d'une barrière sur un site emblématique, comme le pont Jacques-Cartier. Le design de la barrière est important et son efficacité devrait être considérée pour les nouveaux ponts qui ont un potentiel à devenir des sites symboliques pour le suicide.

Pour accéder au document, cliquez ici :
http://ajph.aphapublications.org/doi/abs/10.2105/AJPH.2012.301089


Mise à jour : 10/16/2013

 
CRISE   ›  crise@uqam.ca
UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : février 2006