UQAM - Université du Québec à Montréal Faculté des sciences humaines
CRISE
UQAM  ›  CRISE  ›  
Publication du membre du CRISE

Houle Janie
Professeure
Université du Québec à Montréal, Département de psychologie

Houle, Janie, Gascon-Dépatie, Marjolaine, Bélanger-Dumontier, Gabrielle, & Cardinal, Charles. (2013). Depression self-management support: A systematic review. Patient Education and Counseling, 91(3), 271-279.

Objectif: Effectuer une revue systématique des évidences empiriques contenues dans la littérature en ce qui a trait à l’efficacité de l'auto-gestion de la dépression visant les interventions pour améliorer la symptomatologie de la dépression et prévenir une rechute. Méthodes: Nous avons identifiés dans les bases de données Pumbed et PsycINFO les articles pertinents sur l'auto-gestion de la dépression. Nous avons parcouru les références des articles , des revues de littérature et de communications avec des experts dans le domaine pour bonifier notre collection d'articles. Deux réviseurs indépendants ont analysés les articles pour leur inclusion et les ressortir les données de ces articles sélectionnés. Résultats: 13 articles rencontrèrent les critères d’inclusion et ont signalés les résultats de six études différentes, incluant trois études pilotes. Les résultats étaient majoritairement positifs. Une majorité des essais évaluant les changements sévères de la dépression trouvent que l'auto-gestion est supérieur aux soins usuels. Les interventions d'auto-gestion de la dépression ont prouvées l’amélioration de comportements individuels. Des résultats mitigés ont été trouvé en ce qui concerne le taux de rechute. Des résultats prometteurs portent sur des évaluations au statut fonctionnel du patient. Basés sur les résultats, les coûts de rentabilité restent incertains. Conclusion: L'auto-gestion de la dépression a été le plus souvent examiné à travers d’études pilotes ayant un pouvoir statistique insuffisant. Les résultats sont prometteurs, mais de plus importantes études randomisées et contrôlées seront nécessaires. Incidences sur la pratique: Les interventions d'auto-gestion de la dépression peuvent être administrées par des professionnels non-physiciens et sont bien acceptées par les patients. Cependant, plus de recherches seront nécessaires avant que nous puissions recommander l’implantation spécifique de l'auto-gestion de la dépression dans les soins habituels.

Pour accéder au document, cliquez ici :
http://dx.doi.org/10.1016/j.pec.2013.01.012



Sélectionnez

Mise à jour : 10/10/2013

 
CRISE   ›  crise@uqam.ca
UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : février 2006